Requins

Requins

Pendant vos plongées sur les sites de la côte Est il est possible de croiser plusieurs espèces de requins. Certaines sont fréquentes et d'autres plus rares mais nous ne sommes jamais à l'abri d'une bonne surprise. 

Les requins, les raies et les chimères appartiennent à la classe des chondrichtyens, c'est à dire des poissons cartilagineux. Seuls les raies et les requins constituent la sous-classe des élasmobranches. Leur corps est recouvert d'écailles qui sont en fait des denticules cutanées leur offrant une parfaite vélocité dans l'eau. Ils sont aussi caractérisés par la présence de 4 à 7 fentes branchiales (5 chez la grande majorité), se reproduisent par fécondation interne et sont ovipares (pondent des oeufs) ou ovovivipares (ovipares dont les oeufs éclosent dans le ventre de la femelle).

Il existe environ 440 espèces de requins. Selon leurs caractéristiques morphologiques et anatomiques, ils sont classés en 8 ordres et 35 familles. Leurs tailles sont très variées, des plus petits comme le requin nain (squaliolus laticaudus) et ses 17 cm, au plus grand le requin baleine (rhincodon typus) pouvant dépasser les 15 m.

Pour s'oxygéner la grande majorité des requins est obligée de nager afin de maintenir un courant d’eau qui circule à travers leur gueule jusqu'aux branchies. Certains pour se reposer sur le fond se mettent face au courant, gueule ouverte afin de reproduire le même phénomène. D'autres encore ont la capacité d'aspirer l'eau et la faire ressortir par les branchies pour assurer les besoins en oxygène, ce qui leur permet de se maintenir au fond même sans courant.

Les requins ont plusieurs rangées de dents qui se renouvellent régulièrement. Certains requins perdent plus de 30.000 dents durant toute leur vie.

Le requin fut l'un des tout premiers vertébrés à mâchoire et n'a pratiquement pas changé depuis son apparition il y a 400 000 millions d'années. Il a façonné nos océans, influençant le comportement des différentes espèces de poissons.

Ils sont présents dans tous les océans, les eaux tropicales chaudes, les mers tempérées et les mers polaires, près de la surface, mais également à des centaines de mètres de profondeur, près des côtes, ou en pleine mer.

En Polynésie française 19 espèces de requins sont recensées à ce jour, certaines sont très facilement observables comme le requin à pointes noires, notamment dans l'archipel des Tuamotu, et d'autres quasiment jamais observées comme le Squalalet féroce qui vit en profondeur durant la journée.

Découvrez ci-dessous quelques espèces. 




 REQUIN À POINTES NOIRES carcharhinus melanopterus
Requin à pointes noires, carcharhinus melanopterus

Très commun en Polynésie 
Observé dans les lagons, passes et récifs

Le requin pointes noires fréquente les eaux peu profondes des récifs coralliens. En Polynésie vous pourrez facilement l’observer le long des plages dans quelques dizaines de centimètres d'eau, l'aileron dorsal sortant de l’eau. Il possède une robe gris brunâtre, un ventre blanc, le museau est court et arrondi et l'extrémité de toutes les nageoires est noire. Une tache blanche apparaît sous l'apex noir de la 1ère dorsale. Ce petit requin mesure entre 0,80 cm et 130 cm. Le requin à pointes noires se nourrit principalement de poissons, mais également de crustacés, céphalopodes et autres mollusques.




REQUIN POINTES BLANCHES DE LAGON triaenodon obesus
Requin pointes blanches de lagon, triaenodon obesus

Très commun en Polynésie
Observé dans les lagons, passes et récifs

La silhouette du triaenodon obesus est élancée et très allongée, il mesure entre 120 cm et 170 cm.

Son dos est gris ponctué de taches noires et son ventre est blanchâtre. Les extrémités de ses nageoires dorsales sont blanches. Il est observé la journée, souvent posé sur le fond face au courant et devient très actif la nuit venue. Chasseur nocturne il se nourrit de poissons de petite taille et d'invertébrés (crustacés et céphalopodes) qu'il déniche habilement dans le récif corallien. 



 REQUIN GRIS DE RÉCIF carcharhinus amblyrhynchos
Requin gris de récif, carcharhinus amblyrhychos
Très commun en Polynésie
Observé dans les lagons, passes et récifs

C'est un requin de taille moyenne qui possède un museau moyennement long, largement arrondi. Sa nageoire caudale est bordée de noir. La robe est gris-bronze et le ventre blanchâtre. A l'exception de la 1ère dorsale, les autres nageoires sur leur partie postérieure tirent sur le noir. Il mesure entre 120 cm et 180 cm.

Il  fréquente les pentes externes, passes et abords des récifs coralliens, parfois les lagons. Ce requin est présent entre la surface et 280 m de profondeur. Il affectionne les zones proches des forts courants.  Ce prédateur sédentaire, se nourrit principalement de poissons de récif de taille moyenne (40cm) et également de céphalopodes et crustacés.

Il se rassemble en banc de plusieurs centaines d'individus, notamment dans certaines passes des Tuamotu.



 GRAND REQUIN MARTEAU sphyrna mokarran
Grand requin marteau, Sphyrna mokarran
Commun en Polynésie
Observé dans les lagons, passes, récifs et en pleine mer

Il existe 9 espèces différentes de requins marteaux, le sphyrna mokarran est le plus grand d'entre eux pouvant dépasser les 5,50 m même si des individus de 3 m sont plus fréquents.

Ses yeux sont situés aux extrémités de la tête en forme de marteau dont le bord antérieur presque droit est légèrement dentelé. Cette forme de tête atypique  lui confère une sensibilité encore accrue aux champs électriques et électromagnétiques. 

Son dos est marron gris et son ventre blanc. Son corps est massif avec une première nageoire dorsale très haute et concave à l'arrière, la deuxième dorsale est courte, la pelvienne est aussi concave sur l'arrière et la caudale a des lobes très pointus avec la partie supérieure très développée.

Ce requin pélagique migre en bancs ou reste parfois sédentaire proche des zones côtières. Les adultes ont pour habitude d'évoluer en solitaire. Leur vue binoculaire leur permet d'attaquer précisément leurs proies. Ils se nourrissent principalement de poissons comme les raies. Ils consomment également des calmars, poulpes, crustacés et à l'occasion d'autres requins, y compris ceux de leur espèce.

À la presqu'île de Tahiti il est régulièrement observé en surface, l'aileron dorsal facilement reconnaissable sortant de l'eau. 



REQUIN MARTEAU À FESTON sphyrna lewini
Requin marteau à feston, sphyrna lewini
Commun en Polynésie
Observé dans les lagons, passes, récifs et en pleine mer

Ce requin marteau appelé aussi marteau halicorne est plus petit que le mokarran, il mesure généralement entre 2 et 3 m. Il a une large tête aplatie et arquée en forme de feston. Le milieu de la tête est marqué par une encoche profonde caractéristique. Les nageoires pectorales sont de petite taille et leurs extrémités inférieure sont noires. La première nageoire dorsale est grande et triangulaire. La seconde dorsale se caractérise par un lobe libre et un bord supérieur concave marqué. Sa robe est grisâtre et son ventre blanc. Le requin marteau halicorne est un chasseur très actif. Il se nourrit de poissons, de céphalopodes, de raies et de requins.

Tout comme le grand requin marteau, le marteau à feston est régulièrement observé à la presqu'île se déplaçant juste sous la surface.





REQUIN OCÉANIQUE À POINTES BLANCHES carcharhinus longimanus
Requin océanique à pointes blanches, carcharhinus longimanus
Peu fréquemment observé en Polynésie
Vit au large

Le parata (nom tahitien) est très facilement reconnaissable à ses grandes nageoires pectorales arrondies aux extrémités blanches. Sa couleur varie du gris brun sur le dos au blanc sur le ventre. Ses nageoires dorsale, pectorales et caudale sont marquées de marbrures blanches.

La plupart des spécimens font environ 2 m, mais quelques rares individus peuvent atteindre les 2,50 à 3 m, le plus grand spécimen observé mesurait 4 m. De caractère opportuniste et inquisiteur, le longimanus se nourrit de tous les poissons océaniques osseux (thons, barracudas, marlins...) ou cartilagineux (raies, autres requins), de calmars, de tortues marines, d'oiseaux de mer, de mammifères marins mais également de charognes et de détritus (carcasses de cétacés).

C’est un requin difficile à rencontrer puisqu’il vit au large et l'espèce a été gravement victime de la pêche . On le rencontre parfois aux abords des groupes de globicéphales.



REQUIN SOYEUX carcharhinus falciformis
Requin soyeux, carcharhinus falciformis
Relativement commun en Polynésie  
Observé principalement dans la zone pélagique

Le requin soyeux est une espèce océanique au corps effilé et mince, les plus grands individus peuvent atteindre une taille de plus de 3 mètres. Il est reconnaissable à son museau pointu et à sa 1ère dorsale courte et arrondie.

C'est une espèce migratrice tropicale qui se rencontre sur toute la planète, dans les mers côtières comme en pleine mer, à des profondeurs allant jusqu’à 500 mètres.  On peut le trouver  à la sortie des passes en pleine eau. Il se nourrit de tous les poissons océaniques osseux (thons, barracudas, marlins...) ou cartilagineux (raies, autres requins), de calmars. 

Ce requin comme beaucoup d'espèces du large, à un caractère inquisiteur et curieux. Il n'hésite pas à venir à la rencontre de tout organisme ou objet qu'il rencontre. 




REQUIN TIGRE galéocerdo cuvier
Requin tigre, galeocerdo cuvier
Commun en Polynésie
Observé dans les lagons, passes, récifs et en pleine mer
Le Tore tore en Tahitien à un museau large et court. Son oeil est rond et la pupille large et noire. Son dos gris rayé est barré de stries verticales sombres plus marquées chez les jeunes individus. Le ventre est clair. La nageoire dorsale triangulaire. 
Le requin tigre est le seul carcharhinidé ovovivipare. Les portées peuvent comporter plusieurs dizaines d'individus, jusqu'à 80, pratiquant le cannibalisme intra-utérin comme chez d'autres espèces de requins.
Souvent solitaire, il vit parfois en couple. Opportuniste, il se nourrit de poissons osseux, raies, requins, crustacés, tortues, oiseaux, charognes... 
À Tahiti il est fréquemment observé sur des sites où certains plongeurs pratiquent le shark feeding.




REQUIN BALEINE rhincodon typus 
Requin baleine, rhincodon typus
Relativement commun en Polynésie
Observé dans les passes, près des côtes et au large
C'est le plus le plus grand des poissons cartilagineux et sûrement le plus grand de tous les poissons (certains régalecs observés auraient atteint les 17 m mais à ce jour rien n'est confirmé et l'espèce appelée aussi poisson ruban mesure plus généralement entre 5 et 10 m). Les individus adultes mesurent généralement entre 10 et 14 m mais l'espèce pourrait atteindre les 20 m pour un poids de plus de 30 tonnes!

Seul représentant de l'espèce des rhincodon, le requin baleine se nourrit principalement de plancton, de petits crustacés ou calmars ainsi que de petits poissons qu'il capture en ouvrant largement la gueule proche de la surface. Il a de nombreuses dents  minuscules disposées en 300 rangées par mâchoire mais ce requin est totalement inoffensif.  C'est une espèce ovovivipare.
Ces dernières années ont note une augmentation du nombre d'observations en Polynésie Française.