Oiseaux de mer

Oiseaux de mer

Certaines espèces d'oiseaux passent le plus clair de leur vie en mer à la recherche de nourriture. Ils sont, pour les observateurs animaliers un moyen efficace de repérer de loin des banc de poissons. Mais souvent ils nous offrent un spectacle grandiose à eux seuls. Voici quelques espèces que nous pourrons facilement rencontrer

La Polynésie Française compte actuellement 126 espèces d'oiseaux répertoriées dont 27 espèces d'oiseaux de mer. Parmi elles, certaines peuvent s'éloigner de plusieurs centaines de kilomètres des côtes, la plupart regagnent leur site de nidification le soir venu mais quelques unes peuvent passer plusieurs jours voir plusieurs semaines en pleine mer.

Découvrez ci-dessous les espèces les plus fréquemment rencontrées. 




 FOU À PIEDS ROUGES sula sula
Fou à pieds rouges

Très commun en Polynésie 

Il mesure entre 71-79 cm. Les mâles et les femelles sont d’apparences identiques.

Cet oiseau est très polymorphique, c'est à dire que son plumage présente une grande diversité de couleurs et des formes intermédiaires. Tous les adultes ont les pieds rouges et un masque rouge-orange et bleu à la base du bec. Les juvéniles sont marrons et leurs pieds sont de couleur chair.

C'est un oiseau grégaire et sociable qui se regroupe en bandes plus ou moins nombreuses sur les zones de nourrissage ou de reproduction.

C'est un excellent voilier au vol gracieux qui peut parcourir des milliers de kilomètres lors des migrations. Pour se nourrir, il capture les poissons (poissons de la famille des Exocoetidés) en plongeant entre 4 et 10 mètres de profondeur, et peut atteindre 20 mètres en s'aidant de ses ailes. Les fous à pieds rouges souffrent fréquemment du kleptoparasitisme des frégates qui les harcèlent et les obligent à régurgiter leurs proies qu'ils ont saisies.




FOU BRUN sula leucogaster
Fou brun

Commun en Polynésie

Il mesure entre 75-80 cm. C’est un oiseau au bec puissant avec un corps élancé, des ailes longues et étroites et une queue cunéiforme. Les fous bruns ont un capuchon et des parties supérieures très sombres. La tête est brun noirâtre, le cou et le haut de la poitrine sont moins noirâtres et affichent une teinte brun-chocolat. Le dessus des ailes est plus foncé. Les parties inférieures sont blanchâtres, de la mi-poitrine jusqu'aux sous-caudales.

Les fous bruns recherchent surtout leur nourriture dans les eaux situées près des côtes. Ils se nourrissent surtout de poissons volants (exocète) ainsi que de calmars. Cependant de nombreuses études suggèrent qu'ils se nourrissent de façon opportuniste et qu'ils consomment à peu près toutes les ressources aquatiques qu'ils trouvent, du moins quand ils se reproduisent.


 FRÉGATE DU PACIFIQUE fregata minor
Grande frégate
Très commun en Polynésie

La frégate du pacifique mesure entre 86-100 cm de longueur et son envergure peut atteindre deux mètres.

Les adultes ont un plumage noir, avec une tache blanche sur le flanc chez le mâle et des marques blanches sous chaque aile chez la femelle. Les mâles possèdent une poche jugulaire rouge qu’ils gonflent pendant la parade amoureuse. Les pattes sont rouges à brun rougeâtres. Les femelles sont généralement plus grandes que les mâles. Le bec est fort, puissant et crochu à son extrémité. Les juvéniles ont un plumage roussâtre.

Les frégates se nourrissent de jeunes tortues et crabes sur les plages, calamars saisis à la surface de la mer. En règle générale, elles harcèlent les autres oiseaux marins (comme les fous) quand ces derniers retournent à leur nid afin de les obliger à restituer la nourriture capturée. Ce comportement semble être majoritairement observé chez les femelles et les jeunes. Ils ne représentent toutefois qu’une faible part de l’alimentation de l’espèce.



 NODDI BRUN anous stolidus
noddi brun
Très commun en Polynésie

Il mesure environ 40 cm, pour une envergure de 79 à 86 cm. Chez l'adulte, le corps les ailes sont brun foncé. La queue est longue et faiblement échancrée. La tête est surmontée d'une calotte gris-lavande pâle, paraissant blanche au soleil. Le croissant blanc au dessus de l'oeil contraste particulièrement avec ses yeux noirs. Le bec est noir, les pattes brun-noir.  Le mâle et la femelle ont une apparence identique.

Il se nourrit en mer de petits poissons mais plonge rarement sous l'eau comme le font les sternes.  Il  se pose parfois à la surface pour se nourrir ou se reposer.

Il pourra être rencontrer dans un rayon de moins de 50 km des côtes. Le noddi retournera le soir à terre dans les cocoteraies pour s’y reposer. Il peut nicher aussi bien au sol, sur des buissons que dans les cocotiers.



STERNE HUPPÉE thalasseus bergii
sterne huppée
Très commun en Polynésie
Elle mesure entre 44 et 48 cm. Cette grande sterne de la famille des Laridae montre un front blanc qui contraste avec le capuchon et la longue huppe noir brillant. Son bec est droit et jaune pâle. Les pattes sont noires et courtes. Son dos est gris. Ses ailes sont pointues et effilées et une longue queue fourchue caractéristique des sternes. Les mâles et les femelles sont d’apparences identiques.

Les sternes huppées se nourrissent principalement de poissons de 10 à 15 centimètres de long. De façon opportuniste, elles capturent aussi des calamars, des crabes, des insectes ainsi que des petites tortues et d'autres proies aquatiques. Vous la trouverez près des côtes où elle vit en groupe.






PHAÉTON À BEC JAUNE phaethon lepturus


paille en queue, phaeton à bec jaune
 Commun autour des iles hautes de Polynésie

Le phaéton à bec jaune est le plus petit des phaétons et le plus gracieux. L'adulte possède le corps blanc immaculé avec deux traits noirs sur le pourtour de l’œil. Des plumes noires dessinent un « V » incomplet sur la face dorsale du corps, bien visible en vol. Deux longues plumes blanches ou jaunes, centrales, ornent la queue. Le bec est jaune et les pattes sont bleues puis noires à leur extrémité.

Le phaéton à bec jaune possède un profil et une envergure adaptés à la haute mer. Il s'approche des côtes dès qu'arrive la période de nidification où il passe beaucoup de temps à planer pour se nourrir. Vous le trouverez dans des cavités de falaise, d’arbre ou à même le sol.