Cétacés

Cétacés

Lors des sorties baleines il est possible de faire des mises à l'eau avec ces animaux magnifiques. Nous rappelons cependant qu'elles ne sont pas systématiques et dépendent du caractère des animaux rencontrés. Une mise à l'eau forcée n'est jamais une bonne mise à l'eau. Et lorsque les baleines nous gratifient de sauts, coups de nageoire, etc le spectacle vu du bateau peut être tout aussi impressionnant.

L'ordre des cétacés compte actuellement dans le monde environ 87 espèces répertoriées en 2 sous-ordres : les odontocètes (cétacés à dents) et les mysticètes (cétacés à fanons). Les mysticètes comptent les animaux les plus grands de notre planète, jusqu'à plus de 30 mètres pour la baleine bleue. À la place des dents, ils possèdent des fanons (genre de grands poils constitués de kératine) qu’ils utilisent pour filtrer l'eau et récupérer leurs proies, telles que le krill et autres petits crustacés. Ils possèdent également deux orifices respiratoires que l'on appelle évent.
Les odontocètes ont des dents qu’ils utilisent pour capturer des animaux plus grands comme des calmars ou des poissons et ne possèdent qu'un unique orifice respiratoire appelé également évent. 

16 espèces de cétacés sont présentes en Polynésie Française, les plus fréquemment observées sont le dauphin à long bec, le grand dauphin, le globicéphale tropical, le dauphin à bec étroit, le dauphin tacheté et le dauphin d’Electre. Il est également possible de rencontrer des orques, des cachalots ainsi que la baleine à bec de Cuvier et de Blainville, tous appartiennent au groupe des odontocètes. Le rorqual de Minke et la baleine à bosse représentant les mysticètes.

Comme nous les cétacés sont des mammifères, ils allaitent leurs petits, respirent de l’air et ont le sang chaud. Ils peuvent se réunir en groupes allant de quelques individus à plusieurs dizaines ou être solitaires.
Certaines espèces peuvent migrer sur plusieurs milliers de km pour atteindre leurs zones d’alimentation ou  de reproduction.

Les cétacés sont capables d'émettre une large variété de sons pour la communication, de type impulsifs (clics, tics, bourdon) ou continus (sifflements, cris, mugissements) ou encore une succession des deux. Certaines espèces sont douées d'écholocation ce qui consiste en l'émission d'ondes sonores qui rebondissent sur les objets proches et permettent de les localiser. 

Pour en savoir plus sur les sons émis par les cétacés, rendez vous à la page équipement (hydrophones)




 BALEINE À BOSSE megaptera novaeangliae
Baleine à bosse, magaptera novaeangliae

Mysticète - Famille des balenoptéridés
Commun en Polynésie de fin août à fin novembre
Chaque année la baleine à bosse migre depuis l'antarctique qui est sa zone d'alimentation, pour remonter vers le nord jusqu'aux eaux chaudes des îles de Polynésie Française où elle vient s'accoupler ou mettre au monde son petit. 
À taille adulte, les individus mesurent en moyenne entre 14 et 17 m pour un poids d'environ 35 à 40 tonnes. Les femelles sont plus grandes que les mâles de 1m à 1,5m. À la naissance, le baleineau mesure entre 4 et 5 m pour un poids de 700 kg à 1 tonne.

Son nom de Megaptera  lui vient de ses longues nageoires pectorales, 1/3 de la longueur de l'animal (« Mega » en grec signifiant grande et « ptera» aile). Novaeangliae pour Nouvelle- Angleterre, qui est la zone où elle a été nommée pour la première fois.
La baleine à bosse est dotée d'une nageoire caudale à bordure dentelée dont la face ventrale possède une coloration et un dessin propre à chaque individu. Cette dernière est utilisée pour l’identification.




DAUPHIN À LONG BEC stenella longirostris
Dauphin à long bec, stenella longirostris

Odontocète - Famille des delphinidés
Commun en Polynésie toute l'année

Sa forme fuselée et hydrodynamique ainsi que sa peau lisse et très souple qui absorbe les turbulences de l’eau, en font un animal doué pour la vitesse. Son dos gris bleuté est plus sombre que son ventre. Il possède un bec assez long appelé rostre duquel il tient son nom et mesure entre 2 m et 2,50 mètres pour un poids de 45 kg à 80 kg.

Incomparable acrobate, en s'élançant à plus de 30 km/h le dauphin à long bec parvient à sauter très haut hors de l'eau et à  réaliser d'incroyables figures acrobatiques, ce qui le distingue entre autre, des autres dauphins. La femelle se différencie facilement par sa nageoire dorsale recourbée vers l’avant et non vers l’arrière comme chez le mâle. Il vit en groupe de 20 à 100 individus.



 DAUPHIN À BEC ÉTROIT steno bredanensis
Dauphin à bec étroit, steno bradenensis
Odontocète - Famille des delphinidés
Observation possible en Polynésie toute l'année

Il mesure entre  2 m et 2,50 m pour un poids pouvant atteindre les 170 kg . Il se distingue surtout par son ventre blanc-rosâtre avec une « cape » dorsale plus sombre (grise à tendance marron jusqu’à derrière l’aileron) et des flancs gris moyen.  Le sténo est un dauphin au front presque plat, nous remarquons la forme conique de son bec (sans melon prononcé). Il se nourrit de calmars, de poulpes et de poissons. Grégaire et très joueur, le sténo se déplace en bande de 20 à 50 individus, et vient volontiers près des navires où il se plaît à évoluer sur la vague d’étrave




 DAUPHIN D'ÉLECTRE peponocephala electra
Dauphin d'électre, peponocephala electra
Odontocète - Famille des delphinidés
Observation possible en Polynésie toute l'année

Ce dauphin qui mesure entre  2 m et 2,50 m peut peser jusqu'a 200 kg. Il a une robe sombre mais pas totalement noire, avec une « selle » plus foncée bien distincte sous la dorsale, précédée d'une « cape » foncée sur le sommet du dos. Il a un petit museau assez distinct sous le melon et une mâchoire inférieure en V.

Il peut être confondu avec l’Orque pygmée (feresa attenuata) qui est de taille à peu près identique. Ces deux dauphins se différencient à coup sûr par l'extrémité des nageoires pectorales, nettement plus pointues chez le péponocéphale, et plus arrondies chez l'orque pygmée.

Grégaire, le dauphin d'Électre vit souvent en troupe comportant de 40 à 200 individus. Peu farouche, mais plutôt distant, il vient assez volontiers à la vague d'étrave des embarcations, et saute parfois avec un certain engouement. Sociable, il côtoie bien souvent les groupes de dauphins de Fraser, sténo et de nombreux autres cétacés.



GRAND DAUPHIN tursiops truncatus
Grand dauphin, tursiops truncatus
Odontocète - Famille des delphinidés
Observation possible en Polynésie toute l'année surtout aux tuamotu et aux Marquises
Le tursiops mesure entre  2 m et 4 m et peut peser jusqu'a 600 kg. C'est probablement le plus familier des petits cétacés. Ce dauphin vit habituellement en groupes de 2 à 15 individus, bien que certains groupes de plus de 100 individus sont parfois observés, notamment en haute mer. 

Il se caractérise par un grand aileron dorsal falciforme, un grand corps solide aux proportions harmonieuses, et une tête dont le melon est nettement marqué. Le rostre est court et très arrondi, comme tronqué, d'où son nom scientifique truncatus. De près, on remarque la mâchoire inférieure plus longue que la supérieure, et la ligne de la bouche incurvée vers le haut, donnant l'impression totalement fausse que l'animal sourit.

La coloration générale va du gris très foncé sur le dessus, s'éclaircissant plus ou moins au niveau de la tête et sur les flancs, au ventre clair, allant du gris au blanc et au rosé. Souvent, les lèvres sont plus claires que le reste du rostre, dont l'extrémité est fréquemment blanche. Il s’alimente de poissons, crustacés, poulpes et calmars. 





GLOBICÉPHALE TROPICAL globicéphala macrorhynchus
Globicéphale tropical, globicéphala macrorhynchus
Odontocète - Famille des delphinidés
Observation possible en Polynésie toute l'année
Le globicépahale tropical mesure  en moyenne entre 4,50 m et 5,50 m mais les adultes peuvent atteindre 7 m. Il pèse de 1,5 à 2,5 tonnes.  Sa couleur va du gris foncé au noir, exceptée une fine « cravate » blanche de la gorge au nombril, et parfois une « selle » gris clair derrière l’aileron.

Il a la particularité d'avoir une tête dépourvue de rostre qui est bombée en forme de melon. Il vit en groupe social de 10 à 40 individus, au large et se rapproche rarement de la côte. On l'aperçoit souvent en compagnie des grands dauphins au large et est plus fréquemment observé pendant la saison des baleines à bosse.

Il se nourrit de calmars et autres céphalopodes, poissons. Il est connu comme le « guépard de la mer » lorsqu’il pourchasse, à grande vitesse, les calmars dans les profondeurs.





ORQUE orcinus orca
Orque, orcinus orca
Odontocète - Famille des delphinidés
Observation rare mais possible en Polynésie toute l'année
L'orque est un cétacé de grande taille pouvant dépasser les 9 m de long. Son poids varie de 4 à 8 tonnes. Il possède des taches noires et blanches sur le ventre, avec une « tache » oculaire claire et éventuellement une « selle » grise derrière l’aileron. L'orque peut être trouvé dans tous les océans du monde, des eaux polaires jusqu’aux eaux tropicales, dans les baies jusqu'en haute mer. À la différence de beaucoup d’autres dauphins, il a une tête arrondie dépourvue de rostre et présente une large tache blanche derrière l'œil.

C'est un chasseur redoutable dont les mâchoires sont armées de 40 à 52 dents robustes, aiguës et coniques. Habituellement, c'est une femelle qui mène les groupes familiaux mixtes variant de 2 à 5 individus, même s'il arrive que des groupes légèrement plus importants soient observés.





CACHALOT physeter macrocephalus
Cachalot, physeter macrocephalus
Odontocète - Famille des physeteridés
Observation rare mais possible en Polynésie toute l'année
Le cachalot est le plus grand odontocète de la planète, il mesure de 15 m à 20 m  pour un poids de  30 à 60 tonnes. Il existe une différence importante de taille entre les mâles et les femelles, ces dernières étant un tiers plus petites et moitié moins lourdes que les mâles, ne dépassant pas 12 m pour un poids de 10 à 15 tonnes.

Il est gris foncé, parfois brun, avec une zone plus claire autour des mâchoires et des taches sur le ventre. La tête est très caractéristique avec un melon presque carré (mâle), muni d’un évent s’ouvrant à l’avant gauche. On peut donc le reconnaître de loin grâce à son souffle incliné vers l'avant gauche, peu élevé (2 à 5 m de haut).

Le cachalot affectionne les eaux profondes où il peut plonger pour trouver sa nourriture, notamment des céphalopodes. Il peut descendre jusqu’à plus de 1000 m et rester immergé environ 80 minutes mais la moyenne des immersions est de 30 à 45 minutes pour des profondeurs de 300 à 600 mètres.

Il s’agit d’une espèce nomade, les mâles qui ont en général une vie solitaire migrent pendant l'été austral (décembre-avril) vers les eaux polaires. Ils rejoindront ensuite les groupes de femelles et de jeunes, restés dans les eaux tropicales et subtropicales, pendant la période de reproduction.

Le cachalot utilise des clics pour localiser ses proies et communiquer, à la différence d’autres odontocètes il ne siffle pas et ne crie pas. Il est rencontré en groupes de 1 à 20 individus.





BALEINE À BEC DE CUVIER Zyphius cavirostris
Baleine à bec de cuvier, zyphius cavirostris
Odontocète - Famille des zyphiidés
Observation rare mais possible en Polynésie toute l'année
C'est le plus abondant mais aussi le plus méconnu des cétacés. La baleine de Cuvier peut mesurer de 6 à 7 m de long pour un poids de 2 à 3 tonnes.
C'est une espèce principalement océanique qui voyage en groupes d’au moins 2-3 individus. Elle préfère les zones de pleine mer avec des canyons, des montagnes et des escarpements sous marins, où elle peut se nourrir de calmars des profondeurs et de poissons, son régime préféré. Cette espèce se  caractérise par un corps robuste de couleur gris moyen pouvant paraître marron, avec une tache claire à blanche, de la tête à l’aileron chez les individus âgés, et des rayures rectilignes. Elle possède une petite tête arrondie, ainsi qu'un bec court et une bouche incurvée qui donne à cette baleine son sourire typique en forme de S. 

En général, le corps des adultes est couvert d’égratignures probablement à cause d’agressions survenues pendant la période de l’accouplement.

Selon les connaissances actuelles, la baleine à bec de Cuvier détient le record d'apnée et de profondeur puisqu'elle a été enregistrée en chasse à presque 3.000 m (2.992m exactement) pendant une apnée de plus de 130 min! Elle est en haut du podium des meilleurs apnéistes devant le cachalot, lui même devancé par l'éléphant de mer.





BALEINE À BEC DE BLAINVILLE mesoplodon dentirostris
Baleine à bec de blainville, mesoplodon dentirostris
Odontocète - Famille des zyphiidés
Observation rare mais possible en Polynésie toute l'année
La baleine à bec de Blainville (ou mésoplodon de Blainville) mesure entre 4 m et 5,50 m pour un poids d'environ 1 tonne. Elle fréquente les eaux chaudes et tempérées tout autour du globe, où elle vit seule ou en petits groupes.
Il s’agit probablement de l’espèce de Mesoplodon la plus largement répandue. Elle peut être trouvée dans des eaux profondes, souvent au large d’îles océaniques lointaines mais peut parfois s’approcher des rivages. Elle se nourrit de céphalopodes et de poissons d'eaux profondes. Nous disposons de peu d’informations concernant son abondance (30 000 environ dans le pacifique est). Sa couleur est le gris moyen pouvant paraître marron, avec derrière la tête des rayures rectilignes et blanchâtres, chez les mâles.  Elle est rencontrée en petits groupes de 2 à 12 individus.




ROQUAL DE MINKE balaenoptera acutorostrata
Rorqual de Minke, balaenoptera acurostrata
Mysticète - Famille des balenoptéridés
Observation rare mais possible en Polynésie
Le rorqual de Minke est le plus petit membre de la famille des rorquals, il mesure entre 7 et  9 m pour un poids de 5 à 8 tonnes. Sa dorsale est placée au 2/3 du corps et a un crochet prononcé. Le rorqual de Minke arbore une tête petite est très pointue. Son souffle peu visible atteint tout de même une hauteur de 2 m. Il se nourrit de krill, harengs juvéniles et zooplancton.

Il est présent dans tous les océans, dans les eaux côtières et en pleine mer. Pourtant, il semblerait que cette espèce préfère les eaux glacées des régions polaires. Puisque seuls quelques animaux ont été aperçus, on en sait très peu sur leur comportement en comparaison avec d’autres baleines de la région.